Interview de Jean-Claude Wozna

Interview : Jean-Claude WOZNA, Président du Directoire de DARVA, nous présente la nouvelle Plateforme IRD

Vous préparez pour début 2016, la livraison d’une nouvelle plateforme de services. En quoi traduit-elle une approche innovante dans les métiers de DARVA ?

DARVA est née il y a 27 ans, à l’époque du Minitel. Depuis nous n’avons cessé de nous adapter aux besoins du marché et aux nouvelles technologies tout en faisant émerger des standards qui font référence. Au fil du temps, une telle démarche nous a notamment permis de venir adosser à l’EDI des Extranets, puis des Web Services afin de répondre aux attentes de nos clients. Le moment est désormais venu pour DARVA de se réinventer afin d’anticiper et de faciliter « la digitalisation » qui touche tous les acteurs du monde de l’assurance. La nouvelle plateforme de services DARVA capitalise sur notre savoir-faire unique et envié. Elle adopte l’état de l’art en termes de technologie, avec une forte orientation métier qui va bien au-delà du simple échange de messages. Le métier de DARVA évolue, s’enrichit et reste fondamentalement tourné vers la création de valeurs pour nos clients.

Par cette plateforme, que souhaitez-vous apporter à vos clients ?

Nous souhaitons conjuguer une approche industrielle, sur le modèle des grands opérateurs  du Cloud, associée à du pragmatisme et de la simplicité.

En utilisant les API (Application Programming Interface) mises à leur disposition, les systèmes de nos clients pourront intégrer de manière simple et standard les fonctionnalités orientées métiers de notre plateforme.

Cette nouvelle approche des métiers facilitera les futures implémentations chez nos clients tout en apportant la souplesse devenue nécessaire. Nous les accompagnerons dans l’intégration de cette plateforme afin de réaliser les évolutions en quasi transparence. La dimension collaborative deviendra prégnante dans les extranets dédiés aux acteurs de chaque domaine. La vision 360°, centrée sur les missions permettra à chacun, à tout moment, de gagner en fluidité et facilitera la relation digitale vers les assurés.

Pourquoi avez-vous choisi le marché de l’IRD pour lancer la plateforme ?

Le domaine de l’IRD a souvent été utilisé par DARVA pour innover et proposer de nouveaux usages (exemple du mode transparent, très novateur il y a quelques années). La norme IRD,  candidate à de multiples évolutions, devenait difficile à faire évoluer. Parallèlement à cela, la solution actuelle souffre d’un manque d’interface technique vis-à-vis des partenaires, afin de piloter complètement le service dans une logique B2B. C’est pourquoi le secteur de l’IRD nous a semblé le plus opportun pour démarrer cette plateforme. Ainsi, nous souhaitons rapidement  proposer au marché une première version de la plateforme, à partir  d’un périmètre limité à celui de la REN (Réparation En Nature) Directe.

Dans quelles mesures cette plateforme vous ouvre-t-elle des perspectives d’évolution ? 

A moyen terme, elle nous permettra d’être plus agiles dans la mise en œuvre de nouvelles fonctionnalités sur l’IRD. Plus globalement, cette plateforme est un investissement majeur pour DARVA et elle nous ouvrira des portes vers d’autres métiers et les perspectives sont multiples, à commencer par l’auto.